FORIM

L'édito du mois : l'Egalité Femmes-Hommes, de la parole aux actes

à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale des Femmes 2020, le FORIM réaffirme, par la voie des femmes de sa « commission genre », l’égalité femmes-hommes comme un axe structurant de son action

Egalité Femmes-Hommes, de la parole aux actes

 

par la Commission Genre du FORIM

 

L’égalité des sexes est plus qu’un objectif en soi. C’est une condition préalable pour relever le défi de la réduction de la pauvreté, de la promotion du développement durable et de la bonne gouvernance, disait Kofi Annan, ancien Secrétaire Général de l’ONU. En effet, cela fait 40 ans que les Nations Unies ont adopté la convention pour l'élimination des discriminations à l'égard des femmes, la CEDAW. L’objectif de cette convention était d’éliminer toute forme de discrimination envers les femmes dans le monde et de favoriser leur plein développement dans l'ensemble des domaines politiques, économiques, sociaux, culturels et civils. 

La CEDAW, ainsi que d’autres initiatives du Conseil de l’Europe et des instances communautaires à partir de la fin des années 80, ont permis d’importantes avancées dans le monde en matière d’égalité des droits entre hommes et femmes, en induisant des politiques de discrimination positive permettant l’égalité des chances entre les sexes. 

Plusieurs pays l’ayant ratifié ont réduit les inégalités de genre, grâce aux mesures d’application prises. On pourrait citer l’exemple du gouvernement français qui a fait de l’égalité femmes-hommes un principe structurant de l’ensemble de son action. En tête pour l'égalité de genre, la France est passée entre 2013 et 2015 de la 45ème à la 15ème place mondiale, selon le rapport mondial du Forum Economique Mondial sur la parité entre hommes et femmes. 

Certes des efforts considérables ont été déployés sur la question de l’égalité des sexes, mais « il y a encore beaucoup de travail que nous devons faire pour améliorer les perspectives des femmes et des filles ici et partout dans le monde » - disait Barack Obama - pour mettre en œuvre le 5ème Objectif de Développement Durable de l'ONU, à savoir : « parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ».

Le FORIM, en tant que plateforme d’organisations de solidarité internationale issues des migrations,  regroupe en son sein des organisations de femmes et, plus en général, des associations qui travaillent sur les questions du genre et du développement. A ce titre, il mène une démarche de réflexion sur l’égalité femmes-hommes, la promotion des femmes dans les espaces de gouvernance et le rôle des femmes migrantes en tant qu’actrices de première ligne dans la réalisation des actions de solidarité internationale et d’intégration ici et là-bas.    

Fort de ce constat en tant qu’acteur légitime sur la question, à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale des Femmes 2020, le FORIM réaffirme, par la voie des femmes de sa « commission genre », l’égalité femmes-hommes comme un axe structurant de son action : en soutenant les projets portés par les femmes et/ou pour les femmes, il est déterminé à mobiliser tous les moyens et les stratégies pour l’émancipation et l’autonomisation, sur la route de l’égalité.

Pour cette raison, le FORIM lance une campagne pour la valorisation des actions portées par les femmes et pour les femmes ici et là-bas et vous invite à  signer l'appel "migrantesenaction

 
 
La Commission Genre du FORIM
 
 
VOUS AUSSI / Participez à la campagne du FORIM en marquant vos initiatives avec le hashtag #migrantesenaction

 

 

Femmes migrantes, femmes en action

Articles similaires

Avec le soutien principal de
L'Agence Française de Développement
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram