FORIM

Journée Mondiale de la Radio - les OSIM et les radios communautaires

#JourMondialdelaRadio #NouveauMondeNouvelleRadio

Proclamée en 2011 par les États membres de l'UNESCO et adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2012 en tant que Journée mondiale de la Radio, le FORIM rejoint la célébration pour rappeler la puissance de la radio, son rôle de plateforme pour le discours démocratique et de développement social et économique dans les pays d’origine.

Les radios communautaires sont apparues dès les années 60 et continuent d’exister dans beaucoup de pays du Sud et de diffuser les programmes dans les langues locales souvent oubliée. Elles encouragent les populations dans les zones les plus reculées à prendre part active dans le processus de développement, et au-delà, dynamisent les initiatives des communautés pour améliorer leurs conditions de vie. Elles jouent aussi un rôle de substitution par rapport à l'éducation, la santé, la culture de la paix ou encore le développement durable.

De par son rôle essentiel au co-développement, la diaspora en France a su concevoir un cadre de partenariat entre les collectivités décentralisées et la radio visant une meilleure formulation des messages de mobilisation des acteurs et la promotion d’un dispositif de développement. Les radios communautaires sont au cœur de tous les événements et jouent le rôle de relais entre la communauté, l’Etat et la diaspora.

Dans le cadre du PRA/OSIM, dispositif de co-financement, d’accompagnement, de capitalisation et de valorisation des actions portées par la diaspora en France dans les pays d’origine, plusieurs associations diasporiques ont initié des projets de radio communautaire ou à leur amélioration en électrification.

Parmi celles-ci, l’Association des Ressortissants de Tougué, créée en Ile de France et porte des projets en Guinée. Tougué étant la préfecture la plus pauvre de la région administrative de Labé et peu desservie en électricité, la radio locale communautaire avait besoin de grand travaux de rénovation pour continuer ses activités, notamment par l’achat de nouveaux équipements et électrification par l’énergie solaire. Plusieurs émissions interactives seront proposées pour inciter les populations à l'entreprenariat local afin de freiner l’exode rurale (immigration clandestine), mais aussi la protection de l’environnement, l’éducation et orientations scolaires, les techniques agricoles, la santé, la valorisation de la culture et des lieux touristiques etc…)

.


L’association RADIO LIVIN, elle, issue de la diaspora ghanéenne basée à Strasbourg, a lancé sa web-radio avec une quinzaine de bénévoles relayant l’actualité en Afrique et en France, en français, en anglais et en akhan, le dialecte ghanéen. Différentes chroniques y sont proposées pour tout type de public (enfants avec émissions éducatives, jeunes avec des débats …) et sont en partenariat avec la radio locale Peace FM au Ghana.

Le FORIM en tant que tête de réseau d’organisations de solidarité internationales issues de l’immigration salue les efforts et la créativité des diasporas en France à rester à la page au niveau du renforcement des liens sociaux, palier à la fracture numérique et contribuer au développement local.

Pour en savoir plus sur les associations :

www.tougue.fr

www.radiolivin.com

Articles similaires

Avec le soutien principal de
L'Agence Française de Développement
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram