FORIM

Le FORIM recrute ! Vous souhaitez travailler dans une association de solidarité internationale reconnue composée d’organisations militantes et bénévoles ; vous voulez vous engager au service de l’action des diasporas ici et là-bas et pour le droit des migrant.e.s ; nous recherchons un.e chargé.e de mission engagé.e et motivé.e pour développer notre stratégie jeunesse et animer nos dispositifs de soutien financier !

Si l'offre vous intéresse, veuillez nous contacter selon les modalités spécifiées ci-dessous et ce avant le 24 février 2023. Les entretiens se feront dès le début de la période de validité en fonction des candidatures.

A PROPOS DU FORIM

Le Forum des Organisations de Solidarité Internationale Issues des Migrations (FORIM), réseau des diasporas solidaires, est une plateforme nationale composée de 40 fédérations et collectifs d’Organisations de Solidarité Internationale Issues de l’Immigration (OSIM) représentant près de 25 pays et rassemblant près de 1 000 associations des migrant.e.s issu.e.s des pays de l’Afrique subsaharienne, du Maghreb, de l’Océan indien et du Sud Est asiatique.

Les missions du FORIM sont notamment les suivantes : Faciliter et financer l’action des diasporas ici et là-bas / Accompagner la structuration et renforcer les diasporas / Influencer et dialoguer autour des politiques migratoires et de solidarité internationale / Valoriser et communiquer sur l’engagement des diasporas et l’apport positif des migrations.

Le FORIM témoigne de la volonté de ses membres de s'associer à toutes les composantes de la société civile française, afin de favoriser l'intégration des populations issues des migrations internationales, de renforcer les échanges entre la France et les pays d'origine et de contribuer au développement de leur région d'origine.

Les activités du FORIM sont principalement structurées autour de quatre programmes pluriannuels qui se chevauchent et se complètent :

MISSIONS :

Le FORIM recherche un(e) chargé(e) de mission pour intégrer son équipe de permanent(e)s salarié(e)s (12 personnes). Ses missions répondent aux deux objectifs suivants :

Il.elle travaillera sous la responsabilité d’un.e coordinateur de programme  et en lien étroit avec les équipes opérationnelles.

Il.elle aura pour principales missions  de :

Sur les aspects jeunesse :

  1. Développement et animation de la stratégie jeunesse et du dialogue intergénérationnel du FORIM en appui aux membres du FORIM et de sa commission Jeunesse
  2. Coordination des activités du Programme « Génération Climat » co-piloté par le FORIM, la FNH et France Volontaires
  3. Représentation du FORIM au sein d’espaces de concertation externes sur les questions jeunesse (Commission jeunesse de Coordination Sud, etc.)
  4. Suivi du projet « Place aux jeunes » dont le FORIM est membre du consortium
  5. Animation du dispositif JSIVVVSI pour le parrainage et le suivi des actions d’associations de jeunes s’engageant dans des chantiers internationaux
  6. Prospection et renforcement des partenariats sur la thématique jeunesse

Sur l’animation des dispositifs de soutien financier des actions des membres :

  1. Assurer la promotion des dispositifs auprès des membres du FORIM
  2. Accompagner le dépôt et l’instruction des demandes des membres du FORIM
  3. Assurer le conventionnement et le suivi des activités soutenues

Par ailleurs, le.la chargé.e de mission sera amené.e à contribuer au fonctionnement quotidien et à la gestion courante de l’association (en partage avec les autres chargé(e)s de mission). Pour cela, il.elle sera mobilisé.e ponctuellement par exemple sur les missions suivantes :

  1. Appui à la rédaction de demandes de financement et à la rédaction des comptes rendus techniques et financiers, en lien avec les missions.
  2. Participation à l’organisation des activités collectives et de vie associative du FORIM
  3. Accueil, information et orientation du public, des membres et des partenaires.

PROFIL RECHERCHÉ :

CONDITIONS :

Télécharger l'offre d'emploi en format PDF

Le pôle Etudes et Capitalisation du FORIM est à la recherche d'une équipe de consultant.e.s pour l’accompagner dans la réalisation d'une étude portée en partenariat avec la Guilde, Coallia et l'YCID et avec le soutien du réseau F3E. L’étude porte sur la création d’un référentiel d’indicateurs de microprojets de développement local.

L’ensemble des structures participantes se questionne sur les possibilités de définition d’un référentiel harmonisé d’indicateurs adaptés à leurs enjeux de suivi, de valorisation et de mesure des effets/impacts/changements des projets de développement local financés dans le cadre de leurs dispositifs de financement de microprojets, à savoir : le PRA/OSIM du FORIM, la Plateforme Territorialisée pour les Micro-Projets (PTMP) de La Guilde, l’appel à projets de solidarité internationale Coallia, le Fonds de soutien aux initiatives yvelinoises d’YCID.

L’objectif de cette étude est de proposer et expérimenter un référentiel d’indicateurs d’impacts/effets/changements adapté aux spécificités des microprojets de solidarité internationale appuyés par les dispositifs de soutien des structures commanditaires.

Découvrez l’appel à manifestation d’intérêt et les modalités de candidature en cliquant ici.

Le 16 novembre 2022, le FORIM a organisé la restitution publique de l’étude de capitalisation des expériences d’accompagnement des Opérateurs d’appui labélisés (OPAP) du programme PRA/OSIM au siège de la Fondation de France.

Créés huit ans après le lancement du PRA/OSIM en 2002, les OPAP sont l’émanation de la stratégie du FORIM de renforcer la capacité d’action de ses membres et d’accompagner les OSIM plus localement.

Une table ronde animée par le F3E a permis à des représentants des OPAP et à l’équipe de consultance de présenter au public les apprentissages collectifs issus de cette démarche de capitalisation, d’exposer les effets du rôle des OPAP sur les structures membres du FORIM, et de transmettre des conseils pour devenir OPAP et ainsi faciliter la continuité de la fonction. Les publications réalisées dans le cadre de cette démarche ont également été présentées.

Deux nouvelles publications

À l’issue de cette démarche collective, le FORIM met à disposition de son réseau deux nouvelles publications visant le renforcement de capacités et la valorisation des actions de ses membres qui agissent en tant qu’OPAP pour le PRA/OSIM.

Rapport d’analyse : Effets du rôle des OPAP du PRA/OSIM pour leurs organisations. Apprentissages croisés

Un recueil des enseignements collectifs issus de l’expérience des OPAP à l’attention des membres du FORIM et à toute autre organisation de solidarité internationale désireuse de découvrir les pratiques des experts du FORIM.

Découvrir le rapport

 Kit d’accompagnement OPAP. Un guide pratique et illustré à destination des Opérateurs d’Appui labellisés du PRA/OSIM

Ce guide pratique à destination des OPAP actuels et futurs vise à accompagner ces derniers tout au long du cycle du PRA/OSIM pour les inspirer et leur permettre de renforcer et améliorer leurs pratiques d’accompagnement.

Découvrir le kit d’accompagnement

Et après ?

Ce processus de capitalisation a permis de mettre en place une dynamique de partage d’expériences et de pratiques entre OPAP, membres du FORIM, et acteurs territoriaux chargés d’accompagner les porteurs de microprojets.

L’enjeu à plus long terme est de permettre à ce processus de se poursuivre au service de l’amélioration des pratiques et du renforcement des liens partenariaux entre les différents acteurs. Ces ressources sont donc à votre disposition pour mieux appréhender les pratiques d’accompagnement du réseau OPAP du FORIM. Elles évolueront en fonction de l’actualisation des outils et/ou des approches d’accompagnement.

Le Conseil des Béninois de France (CBF) a organisé le 21 décembre 2022 une série d’évènements au Bénin destinés à consolider les liens entre les diasporas béninoises et leur pays d’origine afin qu’elles puissent « se retrouver (…) et repartir en sachant d’où elles viennent », selon le Président du CBF.

Parmi les principaux temps forts de cette mission, l’organisation d’un séminaire le 29 décembre sur « les apports des diasporas béninoises au développement du Bénin 25 ans après la Conférence nationale des Béninois de l’extérieur », qui a rassemblé 170 personnes. La première partie du séminaire a été dédiée à l’historique des diasporas béninoises et à leurs actions. La seconde a été consacrée à la présentation du Programme d’appui aux projets des organisations de solidarité internationale issues de l’immigration (PRA/OSIM) et à des interventions d’associations béninoises locales partenaires qui ont porté les projets et ont partagé leurs difficultés, leurs approches et bonnes pratiques, etc. Afin de capitaliser la teneur de ces échanges, un rapport sera prochainement publié dans le but d’aider les diasporas à mieux accompagner des projets de développement au Bénin et dans d’autres pays.

Une série de rencontres institutionnelles a également eu lieu : avec le Ministre de la Santé, afin d’évoquer les questions liées à l’implication de la diaspora qualifiée dans le domaine médical, et avec le Ministre des Affaires étrangères, avec lequel le CBF s’est entendu pour mettre à jour la convention de partenariat précédemment signée lors de la Rencontre internationale Sud de 2012. Le CBF a aussi rencontré le Ministre du Cadre de la Vie et du Développement durable pour faire le point avec Gbobètô sur le mésoprojet PRA/OSIM qui prend place à Porto-Novo depuis octobre 2021 – le principal partenaire du mésoprojet étant la Société de gestion des déchets et de salubrité du Grand Nokoué, qui est sous la responsabilité directe du Ministère.

Le CBF a également poursuivi ses activités de plaidoyer auprès des institutions locales, notamment en rencontrant les maires de deux villes béninoises, Ouidah (la capitale touristique), et Porto Novo (la capitale administrative). Au cours de ces rencontres, la décision a été prise de mettre en place des conventions entre les deux villes et le CBF pour accompagner plus facilement les associations diasporiques porteuses de projets de co-développement. Des points focaux ont été désignés au sein du CBF afin d’assurer la mise en place et le suivi de ces conventions.

Les activités de dialogue institutionnel ont culminé avec la rencontre du CBF avec le Chef de l’État béninois, Patrice Talon. Au cours d’un échange d’environ trois heures, le CBF a fait part au chef de l’État des principales préoccupations des diasporas béninoises et lui a transmis un document de plaidoyer issu des recommandations émises lors du forum national de la diaspora organisé en 2013 à Cotonou et qui ont été amendées par le CBF, qui les a réajustées avec les nouvelles préoccupations des diasporas béninoises. Enfin, 14 projets de la diaspora béninoise de France intervenant dans les domaines-clés du co-développement ont fait l’objet de visites par le CBF, qui a sillonné les routes du Bénin pour visiter les porteur.se.s de projets sur le terrain. Ces projets sont accompagnés par le CBF et financés dans le cadre du PRA/OSIM, qui est piloté par le FORIM. Le mésoprojet PRA/OSIM mis en place à Porto-Novo dans le domaine de la gestion des déchets et de la valorisation des matières recyclables a fait l’objet d’une visite et d’une évaluation spécifiques à mi-parcours de son achèvement.

Le chef de l’État béninois avec 12 membres du CBF

Avec Patrice Talon, Président de la République du Bénin

Visite de projet à Djakotomey

Visite d’un projet PRA/OSIM lauréat en 2022 et qui doit débuter en 2023

Visite du mésoprojet PRA/OSIM à Porto-Novo

Le samedi 17 décembre dernier, vous étiez plus de 250 à venir participer au gala des vingt ans du FORIM ! Un événement festif qui est venu clore en beauté l’année-anniversaire que 2022 a été pour notre organisation.  

Retour sur un an de célébration 

La célébration des vingt ans du FORIM a débuté le 23 mars 2022 – date exacte de la fondation de l’association – avec la tenue d’une conférence de presse. Dans le contexte des élections présidentielles françaises, ce moment fort a permis au FORIM de réaffirmer et diffuser sa vision positive des mobilités humaines. Mackendie Toupuissant, Président du FORIM, Khady Sakho Niang, ancienne Présidente du FORIM et membre du CSSSE et Juvenal Noel Fouda, Président du COSIM ARA ont porté ensemble ce message.  

Deux mois plus tard, le FORIM et son réseau organisait le FestiDiaS, un rassemblement festif auquel plus de 500 personnes ont participé. Parmi les animations qui pris place, des ateliers sur les thématiques genre, jeunesse et solidarité internationale, une conférence sur l’histoire du FORIM, et un village associatif. Deux conteurs ont partagé des récits sur des thématiques chères au FORIM. 

En parallèle et durant toute l’année, des événements en région, portés notamment par le COSIM Nouvelle Aquitaine à Bordeaux et le COSIM Occitanie-Pyrénées à Toulouse, ont permis de porter cet anniversaire sur l’ensemble du territoire français.  

Le réseau réuni autour du gala 

Enfin, le 17 décembre a clôturé les célébrations avec le gala du FORIM, qui a fait suite à notre événement organisé dans le cadre de la Journée internationale des migrant.e.s. Réunissant plus de 250 personnes à Bagneux (Île-de-France), ce gala marrainé par la chanteuse franco-malienne Sira Bintsi a permis de mettre en valeur l’envergure de notre réseau.  

Ce moment privilégié a été l’occasion de remercier des personnes et institutions ayant contribué au développement du FORIM : anciens président.e.s du FORIM, salarié.e.s actuels ou passés ayant contribué fortement aux actions du réseau, institutions publiques qui ont accompagné la création et l’évolution du FORIM (ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, Agence française du Développement…).  

Ces personnalités se sont aussi vu attribuer la responsabilité de remettre les prix aux lauréates du PRA/OSIM. Sur les 53 associations lauréates de cette année, 42 organisations été présentes ou représentées et ont reçu leur diplôme.  

Et comme une fête n’est pas complète sans musique, Sira Bintsi et DJ Path nous ont fait danser et profiter de ce moment unique !

 

Le 18 décembre a été proclamé par les Nations unies comme la Journée internationale des migrant.e.s (JIM) afin d’apporter plus de visibilité aux personnes migrantes et issues des migrations.  L’occasion de réaffirmer et de promouvoir les droits des migrants.e.s, de lutter contre les préjugés, de défendre leurs droits, de visibiliser les enjeux auxquels les organisations diasporiques font face et de sensibiliser l’opinion publique aux apports positifs des migrations dans les domaines économique, culturel et social. En décembre 2022, comme tous les ans depuis 2010, le FORIM a participé à cette journée en organisant un événement pour débattre de l’une des questions stratégiques auxquelles font face les diasporas et les organisations de solidarité internationale issues des migrations.

En 2022, année des vingt ans de l’association, le FORIM a placé l’événement sous le signe des enjeux de la structuration des dynamiques associatives des diasporas. En effet, depuis la suppression du décret restreignant la liberté d'association des personnes étrangères en 1981, les associations issues de l’immigration se développent et les initiatives sociales, culturelles et politiques se multiplient. Les diasporas sont désormais reconnues comme une partie prenante incontournable de la société civile française engagée pour la solidarité internationale.  L’histoire du FORIM est le reflet de ce processus. Sa création visait à mettre en place un collectif d’organisations de solidarité internationale issues des migrations (OSIM) qui prenne pleinement sa part dans la société civile française, qui puisse porter la voix des diasporas, et qui accompagne les OSIM dans leur structuration.

Les échanges de l’événement organisé par le FORIM cette année à l’occasion de la JIM ont permis d’entendre des témoignages d’organisations de natures différentes – des collectifs implantés en région, des fédérations de femmes et de jeunes – dont l’objectif principal est de rassembler les OSIM pour renforcer leur visibilité et leur permettre de se structurer. Ces témoignages ont permis de faire remonter quatre points essentiels :

Afin de mener à bien ces missions et renforcer leurs structurations, les collectifs et fédérations ainsi que les associations de migrant.e.s participant à la JIM ont questionné le rôle des pouvoirs publics d’ici et de là-bas. Comment ces derniers peuvent-ils soutenir ce fait social et accompagner la structuration de cette solidarité ? L’histoire de la mobilisation collective des personnes migrantes et issues des migrations et le rôle du FORIM en tant que plateforme des diasporas solidaires ont démontré que les liens entre nos organisations et les pouvoirs publics est essentiel ; ils permettent non seulement le développement et la structuration des organisations diasporiques mais ils ont aussi un rôle indispensable dans les relations entre pays d’accueil et d’origine. Autour d’une table ronde, le FORIM, le MEAE et le Consul général à l’Ambassade de Côte d’Ivoire en France ont ainsi mis en avant l’importance de donner une place aux diasporas dans les positionnements et relations diplomatiques. Les liens qu’entretiennent les personnes migrantes et issues des migrations entre ici et là-bas, leurs connaissances, ainsi que leurs ancrages sur plusieurs territoires leur confèrent un rôle unique et irremplaçable dans les processus de stabilité sociale et la paix mondiale.

Dans la continuité de ces échanges, la JIM a aussi été l’opportunité pour le FORIM de dénoncer le contexte de plus en plus contraignant pour les OSIM sous le double-effet de l’adoption de cadres juridiques restreignant la liberté d’association et de l’essoufflement général du modèle économique associatif. Malgré cela, les diasporas poursuivent avec force et résilience leur action dans le double espace constitué de la société d’accueil « ici » et le pays d’origine « là-bas ».

  Le FORIM donne de la voix  

Fort de sa volonté de défendre les droits des migrant.e.s, le FORIM a mis à profit la JIM pour valoriser ses axes du plaidoyer auprès de ses membres et du grand public. L’événement a ainsi été l’occasion pour l’organisation de diffuser une note de positionnement détaillant les revendications suivantes à l’attention des pouvoirs publics :

1.  La reconnaissance de la citoyenneté de résidence via l’octroi du droit de vote aux élections locales aux personnes étrangères extracommunautaires, pour une effectivité du principe d’égalité entre citoyens et citoyennes, quelles que soient leurs origines ;

2.  La ratification de la convention internationale des droits des travailleurs migrants pour encadrer et protéger les des droits des travailleurs et travailleuses migrantes en France. Ces dernier.ère.s sont souvent exposé.e.s à une forte précarité sociale et économique, qui risque de s’intensifier suite à l’adoption prochaine de la loi asile et immigration présentée par le gouvernement ;  

3. La reconnaissance des compétences au sens large des personnes migrantes, afin qu’elles puissent révéler leur plein potentiel et atteindre des prétentions professionnelles à la hauteur de leurs attentes et capacités.  

Pour découvrir la note de positionnement, cliquez ici 

 

La rentrée 2023 du FORIM est marquée par la signature d’un nouveau partenariat avec VENRO (Verband Entwicklungspolitik Und Humanitäre Hilfe), la plateforme allemande des organisations de la société civile actives dans le domaine du développement et de l’humanitaire.

En préparation du Forum Mondial pour les Migrations et le Développement (FMMD) organisé par les Nations unies et prévu pour se dérouler en France en février 2024, VENRO lance une dynamique collective de mobilisation des sociétés civiles européenne et africaine sur les questions liées à l’axe « Migrations et Développement ». Un plan de sept actions est proposé en vue de renforcer la coopération Afrique-Europe autour des différents sujets de réflexion, de discussion et de plaidoyer.

Le FORIM a décidé de participer à cette dynamique en rejoignant cette initiative et en co-signant un plan d’action aux côtés de partenaires des sociétés civiles africaine (DIADEM, Caritas Africa, AACC-CETA) et européenne (Caritas Europa, ONGD).

Pour lire le texte du plan d’action, cliquez ici.

En amont du FMMD, ce partenariat multipartite prévoit une série d’activités dont une rencontre entre acteurs de la société civile à Dakar (Sénégal) et des webinaires de sensibilisation et d’information autour des principales thématiques du forum (climat et migrations, externalisation des frontières européennes en Afrique, diasporas africaines en Europe, etc.).

En tant que composante de la société civile française agissant sur l’axe « Migrations et Développement » et en tant qu’intervenant « ici et là-bas » auprès des acteurs de la société civile africaine notamment, le FORIM entend prendre sa place et contribuer dans tous les espaces internationaux de consultation, de concertation et de décision tels que le FMMD. La construction de partenariats aux niveaux européen et africain est appréciée et à poursuivre.

Chers et chères membres, partenaires et OSIM,

Le FORIM, réseau des diasporas solidaires, annonce une année 2023 sous le signe de la solidarité !

Ce début d’année est l’occasion de mettre en perspective les événements et les réalisations qui ont marqué notre réseau en 2022 et nous invitent à nous projeter ensemble vers l’avenir.

Année de mobilisation mais aussi de célébration pour le FORIM, qui fêtait alors ses vingt ans, 2022 a marqué une étape importante pour notre réseau, en témoignent les nombreux événements – conférence de presse, Festival des diasporas, Journée internationale des migrant.e.s, sans oublier notre premier gala – qui l’ont jalonnée.

Une année décidemment mémorable mais aussi résolument tournée vers l’avenir, puisqu’elle a permis d’aboutir à la définition des axes d’orientation clés de notre nouveau projet associatif que nous allons mettre en œuvre dès 2023.

2023 se veut donc d’ores et déjà une année dynamique et solidaire, au cours de laquelle le FORIM compte élargir son réseau, continuer à soutenir et accompagner les actions de ses membres, et développer ses ressources financières afin de mettre en œuvre les projets de nos organisations.

Une année d’actions, forte de l’énergie et de la solidarité dont nous savons faire preuve. À cet effet, le Président du FORIM, Mackendie Toupuissant vous adresse ses vœux pour la nouvelle année.

Bienvenue à 2023 !

Avec le soutien principal de
L'Agence Française de Développement
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram